Avez-vous besoin d’un rip de production grand format ?

Epsongs6000

Vous venez d’acheter une imprimante grand format, et maintenant ?

barneycox

Barney Cox, consultant spécialisé en industrie graphique, expose la manière dont votre RIP doit augmenter votre productivité et les fonctionnalités dont vous devez tenir compte pour choisir ce logiciel, pièce centrale de votre production.

« Bien que ce soit le mécanisme d’impression lui-même qui reçoit le plus d’attention dans le monde du grand format, il devrait être considéré dans le cadre d’une organisation plus large qui englobe la totalité du processus de production : de la soumission du projet d’un client, sa commande et tout le cheminement jusqu’à la livraison et l’installation.

Un composant essentiel dans ces séries de processus, ou workflow, est le RIP. C’est le logiciel qui transforme un fichier graphique donné en instructions et indique à l’imprimante comment appliquer l’encre sur le média. Revenons à l’essentiel, RIP signifie Raster Image Processor (Traitement d’Image Raster). Le raster est la grille de pixels qui est utilisée pour diviser une image de manière à pouvoir piloter l’imprimante avec des impulsions électriques, en lui disant d’appliquer l’encre ou le toner à un endroit spécifique.

raster_vs_vector

Tout comme il existe différents fournisseurs d’imprimantes, chacune offrant une gamme de différents types d’encres, un certain nombre de couleurs, d’architectures, de tailles et de vitesses, il existe également une large gamme de RIPs disponibles. Leurs différences résident dans les plates-formes informatiques qu’ils supportent, les fonctionnalités qu’ils intègrent, leur vitesse de production et la technologie centrale qui effectue les calculs nécessaires pour transformer un fichier graphique en une donnée que l’imprimante peut exploiter. Choisir le bon RIP pour votre entreprise se résume à comprendre les questions que cela soulève et comment les aborder au mieux pour votre propre combinaison de clients, applications et imprimantes. Le bon RIP soutiendra votre entreprise en devenant un allié silencieux, assis dans le fond et faisant son travail sans causer aucun problème. Avoir l’esprit tranquille par la suite signifie faire attention lorsque vous choisissez votre logiciel de RIP. Accepter n’importe quel produit que votre fournisseur d’imprimante choisit de vendre avec la machine pourrait signifier des problèmes opérationnels plus tard.

Même si vous êtes une start-up, il vaut la peine de vous assurer que le RIP que vous choisissez est évolutif. Est-ce qu’il vous permettra d’ajouter plus de puissance de traitement pour supporter un débit plus élevé à partir d’une imprimante plus rapide ou plus de machines, ou les deux? Productivité et efficacité ne correspondent pas seulement à de la puissance pure, il est également utile d’examiner quels outils de workflow sont inclus et comment le RIP peut être facilement intégré avec d’autres logiciels et matériels, tels que web-to-print, ERP (Progiciel de Gestion Intégré) ou MIS (Système d’Informations de Gestion), workflow et finition.

calderaWebshop

Certains logiciels comprennent suffisamment de fonctionnalités pour couvrir toutes les bases d’un petit magasin tout en étant également extensible pour répondre aux besoins d’une opération de grande envergure, que ce soit par le biais de produits et de modules supplémentaires du même fournisseur ou par l’intégration de logiciels tiers. Certaines des plus grandes sociétés d’impression grand format voient le RIP comme une composante tellement importante de leur production qu’ils ont investi autant, sinon plus, de temps à l’étudier et le choisir qu’ils ne l’ont fait pour leurs imprimantes. En fait, ils peuvent même exiger que toutes les imprimantes qu’ils vont utiliser soient supportées par leur RIP préféré.

L’intégration entre un RIP et une imprimante est assurée par un morceau de logiciel appelé pilote d’imprimante. A peu près de la même manière que les ordinateurs pourraient nécessiter que les pilotes gèrent des équipements auxiliaires, tels que des écrans ou des scanners; ce pilote est ce qui permet d’assurer que le RIP et l’imprimante communiquent entre eux. Sur la base de données des différentes résolutions d’impression, des tailles de gouttes, des modes d’impression et le nombre et la couleur des encres utilisées par une imprimante donnée, le RIP peut créer la bonne information pour la piloter. Ce ne sont pas seulement les imprimantes qui ont des bases techniques et des particularités qui leurs sont propres; c’est le cas également des RIPs et des logiciels de création de fichiers graphiques comme les formats PDF, PostScript, EPS et même TIFF et JPEG.

Par exemple, PostScript est un véritable langage de programmation, de sorte que votre fichier est constitué de plus que des mots et des images: c’est du code. PDF, quant à lui, a été conçu pour réduire les permutations et améliorer l’interopérabilité de ces fichiers. Cependant, alors que le processus est dorénavant basé sur une norme ISO, il est toujours possible que des irrégularités se glissent en cours de route entre les applications graphiques qui créent le fichier et le RIP qui l’interprète. C’est une raison de standardiser le processus en ayant un RIP qui pilote toutes les machines d’un bout à l’autre de votre entreprise. Cela assure une uniformité et supprime tout risque de surprises. Certains fabricants d’imprimantes fournissent un RIP avec leurs imprimantes. Pour une petite production avec une ou deux machines d’un même fournisseur, cela peut être une solution tout à fait acceptable, surtout si le RIP est inclus dans le coût total de l’imprimante. D’autres peuvent proposer un RIP en supplément pour piloter leur machine, ou laisser le client choisir le système à implémenter.

Si vous avez déjà, ou souhaitez piloter, des imprimantes provenant de plusieurs fournisseurs ou de différentes technologies – une combinaison de machines roll-to-roll aqueuses et solvants, par exemple, plus une table à plat UV et peut-être une imprimante textile par sublimation – alors il est préférable de choisir votre RIP vous-même plutôt que de dépendre de plusieurs fournisseurs. Assurer l’uniformité des couleurs lorsqu’on travaille sur différentes machines, processus d’impression et de substrats est d’une grande difficulté.

couleur

Lancer différents RIPs dans cette combinaison ajoute des variables et de la complexité supplémentaires. Et c’est sans compter le casse-tête de la formation du personnel aux différents logiciels qui laisse aux erreurs le temps et la place de s’immiscer dans le processus.

Fondamentalement un RIP doit être suffisamment prompt pour suivre votre imprimante la plus rapide. Une nouvelle génération de machines basées sur la technologie Memjet arrive sur le marché et peut produire des centaines voire des milliers de mètres carrés par heure en haute résolution. Il est impératif de disposer d’une capacité de RIP très rapide. Si le RIP ne peut pas suivre votre imprimante, cela peut conduire, au pire, à un gaspillage de médias si une interruption du job doit être faite à mi-parcours ou si une pause dans l’impression laisse un artefact visible dans l’image, et alors vous avez non seulement perdu quelques heures de travail mais également de l’encre et du papier. Même si le système d’impression est robuste et suffisamment polyvalent pour faire une pause et attendre que le RIP rattrape le processus avant l’impression, cette attente réduira votre productivité et aura, entre autres, comme répercussions : la prolongation du temps nécessaire au retour sur investissement, le coût du travail d’équipes supplémentaires ou la rémunération des heures supplémentaires. Cela représente des dépenses de fonctionnement supplémentaires et inutiles étant donné qu’il s’agit d’un blocage lié aux capacités physiques de votre équipement.

En proportion du coût de l’équipement d’impression lui-même, le logiciel de RIP et le matériel pour le faire fonctionner ont des coûts minimes – de quelques milliers d’euros pour les premiers prix à quelques dizaines de milliers d’euros pour les systèmes hautement spécifiques. Comparez cela avec les dizaines ou encore les centaines de milliers d’euros que vous avez dépensés pour l’imprimante elle-même. Lorsque vous comparez le prix initial de l’acquisition du bon RIP par rapport à la charge supplémentaire induite par un système de qualité moindre, il n’y a pas photo. »

Gamut_magazine_RIP_FR_2

Extrait de #Gamut1, le magazine de Caldera